Alerte Fausses Infos Alerte Fausses Infos Alerte Fausses Infos

Bourdin Direct (08h49) : Bourdin reprend les erreurs grossières des Décodeurs du Monde

Jean-Jacques Bourdin cite l’article des Décodeurs du Monde sur le graphique montré sur TF1 par Marine Le Pen. Le graphique montre l’évolution de la production industrielle de plusieurs pays. Pour illustrer l’impact de l’euro, la production industrielle est ramenée en pourcentage, avec une base 100 en 2001 car c’est ce qui est le plus parlant. Mais changer l’année de référence ne modifie en rien les données : quelle que soit l’année qu’on prend comme base, l’euro a un impact négatif dès son introduction et donne un avantage clair à l’Allemagne.

Bourdin Direct (08h49) : Bourdin accuse faussement la contribution sociale à l’importation d’augmenter les prix

Jean-Jacques Bourdin estime que la contribution sociale à l’importation (3 %) prévue dans le programme de Marine fera augmenter massivement les prix. C’est totalement faux, puisque seulement 15 % des biens consommés sont des biens importés.
De plus, il n’est pas automatique que le vendeur reporte le montant de la taxe sur le prix final. Enfin, l’argumentation de Monsieur Bourdin oublie deux éléments essentiels : la dévaluation du nouveau franc enclenchera une formidable dynamique qui rendra de la compétitivité et du pouvoir d’achat aux Français d’une part et d’autre part, la contribution sociale à l’importation de Marine permettra de mettre en place une Prime de Pouvoir d’Achat pour tous les revenus modestes inférieurs à 1500€ (retraités, salariés, etc).

Bourdin Direct (08h44) : Bourdin répète la même stratégie de la peur sur l’euro

Jean-Jacques Bourdin développe sans aucun argument rationnel tous les arguments de la stratégie de la peur contre le nouveau franc : baisse de l’épargne, des biens, du pouvoirs d’achat… et même impossibilité de convertir la dette.

Tous ces arguments sont faux. L’euro a baissé de 25 % depuis 2014 : suite à cette dévaluation, l’épargne n’a pas baissé, ni le pouvoir d’achat des Français (qui baisse lui uniquement à cause de la politique d’austérité imposée par Bruxelles).

Sur la question de la convertibilité de la dette, l’argument est aussi faux : la lex monetae prévoit la convertibilité. Un exemple simple : en 2002, notre dette libellée en francs a pu être remboursée en euros.

L’exemple du Royaume-Uni est à ce sujet éloquent : la dévaluation de la livre a enclenché une formidable dynamique avec un chômage au plus bas depuis 1975, une inflation plus faible qu’en Allemagne, une compétitivité qui se redresse.

Débat TF1 (23h58) : Non, Macron ne défend pas l’indépendance de la France

L’essentiel de son projet consiste en un renforcement de l’intégration dans la zone euro avec la création d’un Ministère économique de la zone euro et le lancement d’une Défense européenne.

En d’autres termes, il veut définitivement abandonner la souveraineté de notre pays et remettre le destin de la France entre les mains de l’Union européenne.

Débat TF1 (23h55) : Non, Fillon ne veut pas l’indépendance de la Défense de la France.

Fillon affirme qu’il souhaite que la France conserve son indépendance. C’est faux. Voici ce que contient son projet : “Maintenir une coopération étroite avec le Royaume-Uni et mutualiser avec nos partenaires européens et en priorité avec l’Allemagne le financement des opérations extérieures.” Comme la France n’obtiendra pas de financement des autres sans leur concéder une part de décision, Fillon veut bien mettre fin à l’autonomie de la France pour sa Défense.

Débat TF1 (23h45) : Bouleau caricature le programme “International” de Marine

Gilles Bouleau affirme que le programme “International” de Marine, c’est : aucune alliance, l’autonomie dans la défense et au final l’isolement.

Oui, Marine veut une autonomie de Défense, c’est là une question d’indépendance. Mais Marine appelle de ses voeux un monde multipolaire, qui ne soit pas l’apanage de deux ou trois puissances mais où des puissances équilibrées coopèrent.

Débat TF1 (23h25) : Fillon ose affirmer que sa réforme des retraites a été “juste”

Fillon a osé affirmer que sa réforme des retraites a été “juste”. C’est une déclaration scandaleuse tant le recul de l’âge de départ à la retraite est injuste dans un pays marqué par un chômage de masse et où 50 % des séniors en âge de prendre leur retraite ne sont pas en situation d’emploi. En voulant reculer l’âge de départ à la retraite, François Fillon maintiendra nos séniors au chômage.
Repousser l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans est aussi profondément injuste pour les ouvriers et les travailleurs manuels qui commencent leur carrière plus tôt et dont l’espérance de vie sans problèmes sensoriels ou physiques est plus faible (59 ans) que les cadres (69 ans).

Débat TF1 (23h17) : Macron ment sur le Brexit, qui est un franc succès !

Macron affirme que le Brexit a été un échec et que tous ses supporters se sont “envolés”.

Le chômage est au contraire au plus bas depuis 1975, la croissance économique en hausse.

De nombreuses entreprises ont même décidé de s’implanter et de créer des milliers d’emplois, à l’instar d’Amazon.

Quant au leader du Brexit, Boris Jonhson, loin d’avoir fui ses responsabilités, il devenu ministre des Affaires étrangères !

Débat TF1 (23h16) : Monsieur Fillon, le serial-killer de l’économie française, c’est l’euro

Fillon réactive sur l’euro la stratégie de la peur en promettant une inflation monstre, la destruction de notre industrie, le chômage ! Et pourquoi pas les nuées de sauterelles…

Au contraire, la dévaluation de la livre observée au Royaume-Uni et dont nous pourrons bénéficier avec un nouveau franc a engagé une formidable dynamique au Royaume-Uni : baisse du chômage, création d’emploi, croissance économique…

L’inflation au Royaume-Uni (1,8 %) y est même plus faible qu’en Allemagne (1,9 %).

Il ose parler de la “protection” de la Banque centrale européenne. Les Grecs ruinés auraient sûrement préféré être moins “protégés” !

On le comprend donc bien, il est urgent de retrouver notre souveraineté monétaire, pour prospérer économiquement et pour être protégé !