Alerte Fausses Infos Alerte Fausses Infos Alerte Fausses Infos

France 2 (20h48) : Non, François Lenglet, le travail le dimanche ne crée pas d’emplois

Les études (réalisées au Canada et aux Etats-unis) n’ont trouvé aucun impact positif à la déréglementation du travail le dimanche (ou alors pas significatifs).

Les études menées aux Etats-Unis et au Canada montrent que ceux qui travaillent le dimanche perdent en réalité des heures en semaine (l’impact salarial étant donc nul). Parallèlement, les créations d’emploi le dimanche auraient pour corollaire des destructions d’emplois le reste de la semaine.

Le seul impact est sur l’augmentation des prix de vente de 2 à 5 % liée essentiellement au surcoût de distribution.

France 2 (20h28) : David Pujadas n’a toujours pas compris sur quoi portera le référendum sur l’appartenance à l’UE

Le projet de Marine Le Pen est clair mais David Pujadas ne bosse visiblement pas assez ses fiches. Marine Le Pen mènera dès le premier jour de son mandat les négociations pour le retour de notre souveraineté (monétaire, économique, législative et territoriale). Soit l’Union européenne accepte ces modifications et évolue vers une coopération entre Nations libres. Soit elle ne se transforme pas et Marine demandera au peuple de sortir de l’Union européenne par référendum. Dans tous les cas, le référendum portera non pas sur l’euro mais sur l’appartenance de la France à l’Union européenne.

Europe 1 (08h00) : Fabien Namias remet en cause la loi sur la laïcité et une décision de justice à Clichy

La mosquée de Clichy-la-Garenne a été fermée sur décision de justice car le bail accordé par la précédente municipalité était venu à terme. Il est faux de dire qu’il n’y a plus de lieu de culte car une autre mosquée a été ouverte dans la ville.
Il est indispensable que la loi de 1905 soit appliquée avec fermeté. 

http://www.europe1.fr/societe/mosquee-fermee-a-clichy-priere-devant-la-mairie-pour-protester-3194588

http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/clichy-la-garenne-evacuation-d-une-mosquee-occupee-illegalement_1891837.html

 

Europe 1 (07h57) : Thomas Sotto se trompe lourdement sur le Brexit

Thomas Sotto affirme que le Brexit n’a pas commencé et n’a donc aucun impact sur l’économie, au prétexte que l’article 50 n’a pas encore été activé par Theresa May.

Il se trompe lourdement puisque les marchés financiers et les entreprises ont déjà intégré dans leurs prévisions la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne : c’est un principe de base d’économie.

Cette sortie imminente a d’ailleurs a impact très positif puisque le chômage est au plus depuis 40 ans, l’inflation plus faible qu’en Allemagne et la croissance plus forte que prévue.

Par ailleurs, les prévisions apocalyptiques mensongères pendant la campagne prévoyaient la catastrophe dès le vote et non après l’activation de l’article 50. Le Trésor Britannique anticipait une récession de -0,1 % à -1 % en cas de vote favorable au Brexit. En réalité la croissance fut de 1,8 % en 2016, soit presque 2 fois plus qu’en France, et la croissance la plus forte du G7. Un chômage à 4,7 % est au plus bas depuis 1975 ( !), deux fois plus bas qu’en France, et en baisse depuis juin. De même, Morgan Stanley anticipait une récession de -0,4 % en cas de vote sur le Brexit a dû faire “amende honorable”, avouant s’être trompée.

Europe 1 (07h54) : Thomas Sotto participe de la stratégie de la peur sur le protectionnisme intelligent

Thomas Sotto participe lui aussi à l’entretien d’un climat de peur sur la sortie de l’euro, le protectionnisme intelligent et les droits de douane, en prenant l’exemple de Häagen-Dazs.

Pour le moment, c’est parce qu’il n’y a pas de droits de douane entre la Pologne et la France que l’usine Whirpool d’Amiens est délocalisée en Pologne alors qu’elle est rentable et que les produits sont principalement vendus en France.

Il oublie déjà de préciser que 95 % des pays du monde pratiquent déjà des droits de douanes, même au sein de l’Europe : Norvège, Suisse et bientôt le Royaume-Uni !

Selon le Forum Economique Mondial de Davos :

Droits de douane

moyens

Droits de douane

sur les produits agricoles

France 1 % 5 %
Suisse 4 % 55 %
Corée du Sud 7 % 65 %
Norvège 3 % 41 %

Europe 1 (07h49) : Thomas Sotto est de mauvaise foi quand il affirme qu’il y a débat sur l’euro

Thomas Sotto est de mauvaise foi quand il affirme qu’il y a débat sur l’euro au simple prétexte que quelques candidats à la présidentielle l’évoquent. En effet, la quasi-totalité des “experts” et éditorialistes qui s’expriment dans les médias sont pour l’euro et entretiennent en permanence un climat de peur autour d’une possible dissolution de l’euro.

Europe 1 (07h36) : Antonin André passe maître de la fausse info sur Europe 1

Antonin André affirme crânement que Marine Le Pen n’a présenté aucun chiffrage de son projet et que ce dernier se résume à « on rase gratis ». Pourtant 60 milliards d’économies sur la mauvaise dépense publique y sont détaillés.

L’économie globale du projet de Marine Le Pen est d’ailleurs accessible via ce lien : https://www.marine2017.fr/wp-content/uploads/2017/02/texte-chiffrage-version-finale-.pdf

Il prétend aussi que l’immigration serait selon Marine Le Pen la cause de tous les problèmes, ce qui est totalement faux. Car c’est bien l’Union européenne et l’absence de souveraineté (et donc de prise sur les événements) qui sont les principaux responsables de la situation dramatique que nous vivons.

Enfin, il pense que Marine a été reçue par le président de Russie pour se faire « adouber » alors qu’il s’agit de sa troisième entrevue avec un chef d’Etat en exercice, après les présidents libanais et tchadien.

Bourdin Direct (08h49) : Bourdin reprend les erreurs grossières des Décodeurs du Monde

Jean-Jacques Bourdin cite l’article des Décodeurs du Monde sur le graphique montré sur TF1 par Marine Le Pen. Le graphique montre l’évolution de la production industrielle de plusieurs pays. Pour illustrer l’impact de l’euro, la production industrielle est ramenée en pourcentage, avec une base 100 en 2001 car c’est ce qui est le plus parlant. Mais changer l’année de référence ne modifie en rien les données : quelle que soit l’année qu’on prend comme base, l’euro a un impact négatif dès son introduction et donne un avantage clair à l’Allemagne.